Le froid: Bon pour la santé

Le froid vous contraint à rester à la maison… Peut-être pensez-vous même qu’il puisse être néfaste pour votre organisme.

De nombreuses idées reçues sur le froid circulent. Le froid tue les virus, le froid est bon pour la circulation sanguine, le froid provoque des engelures… Le froid est-il source de bienfaits ou de méfaits pour l’organisme ? Chez La Vélo Vie on s’est penché sur le sujet….

Froid et température corporelle

La régulation de la température du corps humain demande à l’organisme beaucoup d’énergie. Un organisme qui doit s’approcher des 37°C peu importe les circonstances.

Lorsque la température extérieur chute, l’organisme doit maintenir sa température afin d’éviter l’hypotermie (température corporelle inférieure à 35°C). Cette dernière peut être plus ou moins sévère selon l’intensité du froid et la durée d’exposition :

  • L’hypothermie légère (32 à 35°C) : la personne frissonne> et ses extrémités sont froides.
  • L’hypothermie modérée (28 à 32°C) : les fonctions respiratoires et cardiaques (ralentissement de la respiration et du rythme cardiaque) sont touchées et la personne présente des troubles de la vigilance.
  • L’hypothermie sévère (24 à 28°C) : la personne est comateuse et peut être en apnée. Son rythme cardiaque est réduit et des troubles du rythme cardiaque apparaissent.
  • L’hypothermie profonde (<24°C) : la personne est en état de mort apparente et risque de décéder par arrêt cardio-respiratoire.

Même si la plupart des cas d’hypothermie surviennent chez des personnes exposées au froid sans protection suffisante (SDF, personnes perdues en montagne, victimes d’une avalanche, survivants d’un naufrage, …), elle peut aussi survenir après une courte exposition au froid, notamment lors d’un bain de mer en hiver où quelques minutes peuvent suffire à provoquer une hypothermie.

Le froid, une thérapie anti-douleur ?

En fonctionnement normal, le corps régule sa température pour éviter l’hypothermie. Cependant le froid peut permettre de traiter certaine pathologies.

Prenons l’exemple de la cryothérapie corps entier, originaire des pays nordiques, depuis les années 80 elle consiste à s’immerger dans un environnement très froid, sec et sans vent, dont la température descend jusqu’à -150 °C, pendant 2 à 3 minutes.

Les effets de se choc thermique sont nombreux :

  • Libération d’endorphines, les hormones de bien-être.
  • Ralentissement du rythme cardiaque.
  • Augmentation de la tension artérielle.
  • Les vaisseaux sanguins se rétractent puis se dilatent, entraînant une modification des flux sanguins et une oxygénation des tissus.
  • Un effet anti-douleur par ralentissement de la conduction de l’influx nerveux ;
  • Un effet anti-inflammatoire par abaissement de la température des tissus.

En France, la cryothérapie corps entier se développe dans un grand nombre d’indications…

  • Les pathologies rhumatismales
  • Les personnes souffrant de douleurs chroniques
  • Les personnes souffrant de troubles du tonus musculaire (sclérose en plaques, handicapés moteurs, …) ;
  • La récupération et l’amélioration des performances des sportifs.

Il existe cependant un certain nombre de contre-indications à cette méthode : la grossesse, l’existence de troubles cardiovasculaires et/ou respiratoires, des pathologies rénales ou urinaires, l’épilepsie, les troubles thyroïdiens, les infections cutanée, … .

Les séances sont réalisées sous surveillance d’un professionnel de santé (kinésithérapeute, infirmier).

Pour le cœur, méfiance au froid !

En inéquation avec les pratiques précédentes, le froid est fortement déconseillée pour les personnes souffrant de problèmes cardiovasculaires.

En effet, le froid sollicite particulièrement le cœur et le système vasculaire, par plusieurs mécanismes :

  • Une augmentation de la consommation d’énergie ;
  • Une augmentation du rythme cardiaque ;
  • Une vasoconstriction ;
  • Une déshydratation.

Pour les personnes atteintes d’hypertension artérielle, d’insuffisance cardiaque, d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) ou d’atteintes des valves cardiaques, du syndrome de Raynaud… se protéger du froid est donc primordial. Les personnes de plus de 65 ans doivent également être attentives, avec l’âge, l’organisme s’adapte moins facilement aux variations de température extérieur. Il est nécessaire, pour ces personnes, de se protéger convenablement les extrémités du corps, éviter les efforts brutaux en plein air et limiter l’activité physique en cas de pics de pollution

Le froid renforce le système immunitaire

Profitez du froid ne le fuyez pas… Il stimule nos défenses en augmentant la production des lymphocytes, aussi appelée « cellules de l’immunité » mais n’en abusez pas.

Le froid est bénéfique à petite dose, sortez couvert et restez vigilant. Chez La Vélo Vie nous sommes convaincus que les gros stress subit à l’organisme telle qu’une hypothermie sévère peuvent engendrés des souvenirs psychique et corporel néfaste (appréhensions futures, maladie à répétition…). Tentons d’être raisonnable et ce y compris dans l’aventure.

En marche vers la Vélorution,

Logo La VéloVie

Julian Luneau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s