50 euros – COUP DE POUCE VÉLO – Avis sur la chose

Affiche évenement - Randonnées (53)
De tout temps, l’usage de l’argent publique est source de débats;
« Annoncé mercredi 29 avril 2020 par le ministère de la Transition écologique & solidaire, un forfait de 50 euros (hors taxes) pris en charge par l’Etat, permettra de faire réparer sa bicyclette d’occasion, ou au moins de couvrir une partie des frais. »
annonce le figaro dans l’article publié jeudi 30 avril en milieu de journée.
En signalant tout de même :
« Y seront aussi référencés les partenaires proposant des formations gratuites de «remise en selle» (apprentissage de la circulation, des parcours etc). »
Si l’apprentissage/les remises en selle à vélo passe en second plan dans ce contexte, elles sont pourtant plus intéressantes que les réparations afin d’arriver au but escompté :
c’est à dire « favoriser le vélo comme moyen de déplacement dans les villes ».
Je m’explique;
L’été dernier avec La Boite à Vélo on a accompagné des personnes à Chenôve (proche de Dijon (21)) qui ne se sentaient pas ou peu à l’aise à vélo en milieu urbain. L’occasion était rêvée de mettre en avant les intersections à risque, de donner des conseils sur l’attitude à adopter sur la route et de jeter un oeil sur le matériel utilisé à vélo.
Quand tu sais que Chenôve est à moins de 6 km de Dijon, qu’elle est la seconde ville la plus peuplée de l’agglomération dijonnaise et qu’elle est aussi un lieu à quartier défavorisé…
Tu comprends rapidement que le vélo est un atout majeur de déplacement dans ce secteur.
Chenôve, 21300 à Dijon, 21000 - Google Maps - Google Chrome
Autre exemple :
Toujours cet été, à Grenoble, nous avons proposé à un cours de remise en selle pour un groupe de femme qui n’avait pas fait de vélo depuis plusieurs années.
Le cours dispensé représentait là une émancipation pour ces personnes et une manière, au delà du gain financier, de pouvoir se déplacer plus aisément.
Il faut comprendre que, si dans le premier paragraphe, je mets en avant les cours d’apprentissage/de remise en selle, c’est simplement que les VTT ou vélos de route à usage de loisirs se verront attribué ces aident sans atteindre le but final qui est de placer le vélo comme objet principal de nos déplacement en ville et non de le placer en objet principal de nos loisirs. L’un n’empêche pas l’autres.
Je suis heureux que les citoyens puissent se réapproprier le vélo pour les activités de pleine nature cependant je crois profondément que l’argent ne sera pas vecteur à long terme…
La pratique respectueuse et l’engouement que nous suscitons tout un chacun (vendeur de vélo/cycliste/VTTiste/réparateur/vélo taffeur) pour cette activité/ce mode de vie sera la clef d’un retour durable à l’utilisation du vélo dans nos villes mais également nos campagnes.
Une pensée à Elles font du vélo qui apporte un vent de fraîcheur dans ce cyclisme masculin;
Deux pensées à EVAD & La Boîte à Vélo qui font bouger les lignes dans nos contrées bourguignonnes.
Trois pensées à tous les USAGERS du cycle qui savent combien nos comportements sur les routes font que nous serons respecté dans le futur. Sans baisser notre froque.
Pour ce qui est des infos concernant les aides du gouvernement, elles seront disponible le 11 mai 2020 par ici :
Restons fun & respectueux des autres,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s